Handicap Psychique

Un peu de brume dans la tête

Créée à la demande d’un collectif d’associations spécialisées pour la SISM

Julie, atteinte de schizophrénie, a du mal à prendre son traitement médical. « Pour elle, ce sont les autres qui sont malades, pas elle ». Ses parents, effondrés à l’apparition de la maladie, vont tenter de s’informer de leur mieux auprès des médecins afin de soutenir leur fille au quotidien. C’est ce quotidien, qui se trouve souvent entaché d’idées préconçues et de préjugés, qui enferment et renvoient l’individu à sa solitude et à sa détresse.

Kamel a beaucoup de mal à descendre ses poubelles et la gardienne de l’immeuble est loin d’être tendre avec lui.

La sœur de Julie, Marie, apprend qu’elle est enceinte. Léo, son compagnon, se pose alors des questions sur l’hérédité de la maladie. Heureusement, Julie se sent entourée par sa famille, et elle peut aussi partager ses angoisses, ses doutes, et ses espoirs, avec son copain Kamel, atteint de bipolarité, à qui elle fait découvrir les Groupes d’Entraide Mutuelle (GEMs). Ils souhaitent tous deux que les gens soient mieux informés sur les maladies psychiques et les regardent « comme des êtres humains à part entière, ni plus ni moins dignes de respect que n’importe qui ».