Actualités, Théâtre contemporain

La nuit où la fleur a fané

 

Quelques heures avant son exécution un condamné à mort demande à rencontrer son bourreau.  Une pièce à l’écriture ciselée et percutante sur l’humanité, sur la mort et sur le désespoir d’un homme, qui, dès l’adolescence qui n’aura pas réussit  à trouver sa place dans la société. La pièce permet aussi de s’interroger sur la présomption de culpabilité. 

Une première lecture a été organisée par la metteure en scène Sara Veyron avec les comédiens Jean-Luc Debattice et Laurent Deve suivi d’un échange avec l’auteur Georges de Cagliari à la Maison des auteurs de la SACD.   Dessin François Schmidt
Dossier de présentation sur demande au 01 43 61 90 05 ou par mail.
Création prévue pour 2020